Marsu Production a demandé le retrait des rayons de l’album qui réunissait deux ans de parution du blog de Franquin sur le web. Révélée hier par Wartmag suivi de Bodoi ou encore le comptoir à BD, l’affaire a fait le tour de la blogosphère. Eric Turalo, auteur de cette oeuvre-hommage au Maître, appelle aujourd’hui à l’appaisement dans les colonnes du blog du Festiblog. Pour autant, il n’est pas interdit de s’interroger sur le constat suivant :

Une bande dessinée en ligne éditée professionnellement sur le web durant près de deux ans sans être jamais inquiétée est aujourd’hui interdite à l’exploitation papier. Foolstrip se présente comme « la première maison d’édition de bande dessinée en ligne », mais n’a jamais reçu aucune injonction de Marsu Production avant que la bande dessinée en question ne soit publiée sur papier en partenariat avec Glénat. Faut-il y voir le poids des a priori ? Le papier serait-il si supérieur au web qu’il faille interdire l’édition physique d’une oeuvre lorsque son édition numérique s’est poursuivie ouvertement depuis près de deux ans ?

Voir aussi :