Après une crise existentielle au cours de laquelle il a failli mettre fin à son pseudonyme électronique, Fred Boot revient avec  »The Shakers » nouvelle formule. L’an dernier, il avait exploré les possibilités du  »rich media », il opte cette fois pour une forme plus légère ne mettant en jeu que l’image : le turbo media. Je vous laisse découvrir le premier épisode…

The Shakers : opération Cocteau Pussy.

Grâce à ma modeste contribution, contrairement aux autres à plusieurs exemples de  »turbo media », The Shakers s’appuie sur du javascript plutôt que sur du Flash. Non content d’être lisible sur les terminaux mobiles, le feuilleton offre également au lecteur la possibilité de reprendre le récit où bon lui semble grâce à une barre de lecture sous le récit.

Je me suis inspiré d’un diaporama javascript ( »Tinyfader ») que j’ai allégé et intégré dans une page PHP dont le code permet à l’auteur de mettre très facilement à jour son récit. Il lui suffit de transférer ses images sur le serveur dans les dossiers adéquats et Tinyshakers fait le reste. Un système de préchargement des images permet un affichage rapide une fois la lecture commencée.

The Shakers en noir et blanc.L’ensemble reste encore largement perfectible, d’autant que je ne suis pas développeur de métier… Mais cette interface de lecture me semble plus conviviale que les outils dédiés aux diaporamas photos ou que ceux utilisés jusqu’à présent pour les « BD-diaporama » telles que  »Les Autres Gens ». Je trouve frustrant de devoir cliquer case à case une « BD-diaporama » lorsqu’on a interrompu sa lecture ou qu’on souhaite retrouver rapidement un moment précis de l’histoire. En revanche, je ne vois pas l’intérêt de donner autant d’importance au retour en arrière qu’au passage à l’image suivante, c’est pourquoi j’ai abandonné les petites flèches de navigation pour permettre la lecture au clic sur l’image (ou au toucher sur les terminaux tactiles).

Pour en savoir plus sur le turbo media, je vous invite à lire les billets publiés par Sébastien Naeco durant l’été 2009, lorsque Balak a publié les premières expérimentation qui ont popularisé le format :

Voir aussi :