Lors du colloque EUTIC 2012 « Publics et pratiques médiatiques » j’ai présenté les résultats d’une étude consacrée aux pratiques des lecteurs autour de la série Les Autres Gens (forum, Facebook, twitter, …). Cela a été l’occasion d’ouvrir le débat autour de la propension de nombreux travaux de recherche à se focaliser sur l’étude des traces laissées par la minorité d’internautes contributeurs, sous couvert d’étudier les « communautés de fans ».

Lieu : Metz, Université de Lorraine.

Il s’avère que la majorité des fans déclarés n’ont aucune propension à la contribution. En revanche, les pratiques contributives de quelques uns pourraient jouer un rôle réflexif pour beaucoup, qui s’y reconnaîtraient sans ressentir le besoin de participer à leur tour. Il me semble y avoir là un terrain très fertile et insuffisamment exploré par des chercheurs parfois prompts à proclamer l’échec des initiatives participatives, sur la seule base de l’étude quantitative des participations engendrées.

Enregistrement audio de mon intervention

Diaporama de ma communication

 

 

Voir aussi :