Le 28 septembre 2018, j’ai communiqué autour  du projet de service de navigation web contributive needle dans le cadre de la 6e conférence « Document numérique & Société » sur le thème « Information-Communication : le recours à l’éthique en contexte numérique » à Echirolles.

Résumé

Imaginé dans le cadre d’une recherche-action, le projet needle interpelle la responsabilité du monde universitaire. Il fait l’hypothèse de la primauté de l’intelligence humaine et collective et poursuit une visée utopique assumée. Chacune de ces dimensions éthiques implique des choix fonctionnels, techniques et stratégiques. C’est ainsi que, sous la forme d’une extension de navigateur, needle se distingue non seulement des formes les plus répandues de l’infomédiation que sont le moteur de recherche ou le réseau social, mais également des outils de veille ou de gestion de signets. Tout en s’articulant avec les outils et les pratiques existants, needle échappe donc aux définitions communes et invite, par l’exemple, à diversifier l’offre fonctionnelle en prenant acte des limites des solutions existantes.

Voir aussi :