J’étais invité le 16 novembre 2017 à intervenir dans le cadre du colloque de lancement de l’Observatoire de la lecture des adolescents « La place de la lecture dans l’accès aux sciences et la construction d’une culture scientifique », sous le parrainage du ministère de la culture. Les actes sont parus dans le numéro 165 de la revue Lecture Jeune.


Table ronde : Quels enjeux de la vulgarisation scientifique ?

  • Jean-Noël Aqua, maître de conférences à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6), Sorbonne universités & l’Institut des NanoSciences de Paris, chercheur en physique théorique ;
  • Nadeige Bouvard, Directrice du Réseau de médiathèque de Clamart et membre du haut conseil à la CSTI ;
  • Julien Falgas, chercheur associé au Centre de recherche sur les médiations, Université de Lorraine ;
  • Emmanuelle Pouydebat, directrice de Recherches au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle

La vulgarisation, une perte de temps pour le chercheur ? C’est ce que semble penser une partie de la communauté scientifique. Diffuser les connaissances s’avère pourtant enrichissant, aussi bien pour les citoyens qui affûtent ainsi leur esprit critique que pour les chercheurs eux-mêmes. Face à ce constat, certains scientifiques décident d’utiliser les livres et l’écriture pour vulgariser leurs travaux, en collaborant avec des bibliothécaires ou des journalistes. Une façon de renouveler leur regard sur leur propre métier et de susciter des vocations.

Nos propos ont été recueillis par Sonia de Leusse-Le Guillou, directrice de Lecture Jeunesse

Voir aussi :