En ce premier avril, l’annonce du parrain du prochain Festiblog fleure bon le poisson, mais cela ne devrait pas couvrir la petite révolution que représente le nouveau sous-titre de ce 4ème Festiblog. Désormais blogs BD et webcomics sont les deux mammelles du festival. Je ne peux qu’y voir un nouveau signe d’une prise de conscience qu’il est possible de publier de la bande dessinée dont la destination première est le web et pas le papier.

Le dernier festival BD d’Angoulême avait consacré le blog BD en tant que moyen d’accéder à l’édition traditionnelle. Grâce au nouveau Festiblog, on s’éloigne un peu de cette tentation rassurante de voir dans la BD en ligne un prélude à la BD papier[1]. Cela fait quelques mois que l’information m’était connue, je suis heureux que cela soit officialisé. Je me suis même laissé dire que des grands noms du « webcomics » anglophone pourraient être de la fête. J’attends donc les prochaines annonces avec impatience.

Notes

[1] Ne vous méprenez pas, il ne s’agit pas de brûler les livres, mais d’ouvrir la porte à un autre support de création trop longtemps ignoré par le public et les auteurs francophones

Voir aussi :