S’il manquait une preuve que la bande dessinée en ligne a le vent en poupe, Google nous la sert sur un plateau. Pour promouvoir et présenter leur navigateur Internet, les petits gars de Mountain View ont fait appel à Scott Mc Cloud. Chrome (c’est le nom de la nouvelle bête noire d’Internet Explorer) est expliqué en long en large et en travers sous la forme d’une BD à lire gratuitement en ligne.

Je ne me suis pas trop attardé sur ce que valait Chrome. L’arrivée d’un nouveau navigateur web – a priori révolutionnaire – est pour moi bien moins intéressante que le mode de communication choisi. Lorsqu’on sait que Google possède Youtube et tous les moyens nécessaires pour diffuser largement un buzz en vidéo, le fait qu’ils aient opté pour la BD est vraiment notoire.

Quelques bémols toutefois sur le mode de publication : il n’est pas possible de retrouver une planche sans cliquer frénétiquement pour y parvenir. L’interface de Google ne permet en effet qu’une navigation en suivante/précédente. Pire, il n’y a qu’une seule adresse et pas une adresse différente pour chaque planche : pas moyen de faire un lien vers une en particulier. Enfin, Scott Mc Cloud a produit une BD manifestement formatée pour le papier, dommage de la part du fervent défenseur de la “toile infinie”.

La prochaine fois on les invitera sur Webcomics.fr pour publier dans un cadre vraiment approprié :p… D’autant que la licence de diffusion est une Creative Commons : lorsqu’il s’agit de diffuser une BD en ligne Google semble donc faire les mêmes choix que nous. Plutôt flatteur !

Voir aussi :