Anthony Rageul et moi signons un appel à contribution pour la revue Comicalités. Le directeur de publication, Benoît Berthou (Labsic, Paris 13) nous a sollicités pour prendre la responsabilité d’une rubrique consacrée à la bande dessinée numérique. Dans notre appel « Raconter à l’ère numérique« , nous avons souhaité nous départir des questions définitionnelles qui obnubilent la maigre littérature consacrée à la bande dessinée numérique. Nous engageons les chercheurs à adopter une vision élargies des problématique que pose le récit numérique.

Extrait :

plus qu’un changement de support ou de vecteur de diffusion, nous assistons probablement à une évolution de nos pratiques de réception et de production de récits par-delà la bande dessinée. Pour Smolderen, le passage du livre au périodique puis au quotidien autour de 1900 déterminent la genèse du langage de la bande dessinée moderne (Smolderen, 2009). L’appropriation de nouveaux supports et de nouveaux vecteurs de diffusion à des fins narratives a engendré la bande dessinée telle que nous la connaissons. C’est pourquoi, plutôt que de questionner le devenir de la bande dessinée, nous souhaitons interroger ce que signifie raconter à l’ère numérique.

Lire l’intégralité de l’appel et les modalités de réponse sur la site de Comicalités…

Série de billets pour encourager votre réflexion

Voir aussi :